Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 11:21

  this-war-is-mine.jpg

 

 

Dans l'univers vidéoludique, la guerre est régulièrement représentée comme une façon fun de tuer des méchants ou de s'entre-tuer entre copains. On y incarne un personnage... un soldat surentraîné, un mercenaire, une machine à tuer... qu'on lance à corps perdu sur un champ de bataille où le simple but est de dézinguer à la chaîne de l'ennemi. Mais qu'en est-il de la réalité ? Vous en avez pas marre de ces jeux qui glorifient la guerre ? This War of Mine, développé par 11 Bit Studios, part d'un postulat plus réaliste sur cet état de fait, avec pour slogan : « In war, not everyone is a soldier ». Le but est de vivre le quotidien éprouvant d'un groupe de civils au sein d'une zone de conflit. Vous êtes un homme simple, pris dans une guerre pour laquelle vous n'avez aucun intérêt. Votre seul objectif : votre survie.

 

 

 

 

Le jeu est rythmé par les jours et les nuits. Le jour, les snipers des deux camps abattent toutes les personnes qui se montrent dans leur ligne de mire. Vous ne pouvez que vous occuper de l'entretien de votre cachette, du soin des personnages de votre groupe ou effectuer des échanges avec des individus de l'extérieur. Mais le soir, votre groupe doit impérativement trouver des vivres et des médicaments dans d'autres bâtiments de la ville, tandis que d'autres doivent restés à la cachette pour éviter l'intrusion de pillards. Les snipers et les pillards sont un danger, la faim et la maladie en est une bien plus pire. Vos survivants subissent les affres de cette condition, et par désespoir de cause vous en arrivez à faire des choix inhumains comme voler, tuer d'autres civils ou sacrifier des membres de votre équipe pour en sauver la plupart.

 Vous l'aurez compris : This War of Mine est un survival haletant, où chaque jour est un pas de plus vers l'enfer. Les personnages se guident à travers les bâtiments via un système de point-and-click (eh oui... jeu de guerre ne rime pas forcément avec FPS bourrin). Votre personnage doit s'armer de son équipement pour déverrouiller ou forcer des portes, fouiller à travers les décombres en quête de matériel et de vivres, tout en prenant garde aux snipers, pillards et autres survivants tout aussi désespérés que vous. Tout est chronomètré. La collecte du soir doit se faire rapidement. Le lever du jour signifie « sniper » et hors de question de sortir dans la rue au risque de se faire faucher par une balle.

Malgré le système point-and-click, le jeu demeure immersif. On s'attache vraiment aux personnages et l'histoire est captivante. Le plus déprimant dans ce jeu, c'est qu'on n'en voit pas le bout. Y a t-il une fin ? Je ne sais pas... les jours s'enchaînent et cet état de guerre ne finit jamais. Le niveau de difficulté est assez élevé, et c'est en cela que chaque partie est un véritable challenge.

 

 

Voici un extrait de gameplay :

 

 

 

 

 

 

 

Lef Dur

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans Multimédia
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens