Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 09:45
The Expanse, la série SF du moment

Bonjour, je passe voir si le Kamikaze de l'écran est bien entretenu. Houla ! Il y a de la poussière par ici. En effet, ça fait longtemps que personne n'avait posté un article. Bon... Il est temps de reprendre immédiatement le travail. Mais ce n'est pas si facile. L'année 2015 n'était guère un bon cru pour le cinéma. Hormis une ou deux perles (Mad Max: Fury Road, American Sniper, Birdman,...), rien de bon à se mettre sous la dent. Du bon nanar ? L'année commençait pourtant bien avec Jupiter des frères Wachowski (voir l'article consacré au film), et puis le néant. Même les amateurs de nanars rigolos n'étaient pas au rendez-vous. Juste quelques navets insipides. Je pourrais alors vous parler de quelques superbes jeux comme Life is Strange ou Hotline Miami 2. Mais non... le mieux est d'y jouer et de vivre ces expériences vidéo-ludiques incroyables.

Non, on va commencer l'année en douceur avec une bonne série SF ! Oui, vous avez entendu de la BONNE série SF (et oui, c'est encore possible). Le Kamikaze vous propose « The Expanse », une série de la chaîne SyFy adaptée du roman du même nom écrit par Daniel Abraham et Ty Frank !

Attention, ce n'est pas du space-opéra boursoufflé avec des personnages stéréotypés et des décors cheap. Non, là... on tape dans le hard SF (je vois déjà quelques malins qui sont prêts à faire des remarques lourdingues sur le terme « hard »). Qu'est-ce que de la hard science-fiction ? Il s'agit tout simplement d'un univers où les technologies et les découvertes scientifiques ne sont pas en contradiction avec les connaissances scientifiques du monde réel et actuel.

 

Mais, mon ami Lef Dur, de quoi parle cette série ?

L'histoire se situe 200 ans après notre époque. Un petit texte introductif nous explique que le système solaire a été colonisé. Celui est divisé entre deux grandes puissances: la Terre et Mars. Les grandes compagnies interplanétaires, principalement originaires de la Terre, maintiennent une pression sociale de moins en moins supportable pour les travailleurs de la ceinture d’astéroïdes. Cette pression sociale, ainsi que les différences créées par les adaptations physiologiques à la faible gravité des Ceinturiens, provoquent la haine de ces derniers envers les humains originaires de la Terre. Et une forme de rébellion est en train de naître. Sur Cérès (une planète naine située dans la ceinture d'astéroïdes), l'inspecteur Josephus Miller, natif de la Ceinture d'Astéroïdes, a pour mission de retrouver une jeune femme, Julie Mao. Il est rejoint dans sa tâche par James Holden, un ancien commandant de cargo spatial impliqué dans un incident causé par les relations tendues entre la Terre, Mars et la Ceinture d'Astéroïdes. Ils vont bientôt découvrir que la disparition de la jeune femme est liée à une vaste conspiration qui menace la paix dans le système solaire.

 

Vu comme ça, tout paraît bien compliqué et confus. Et le schéma narratif du pilote ressemble à un véritable puzzle. Mais rassurez-vous immédiatement. Ce puzzle ne demande qu'à s'assembler au fil des épisodes. Après avoir fait connaissance avec les personnages et l'univers, vous serez véritablement enchanté par The Expanse.

Certes, SyFy nous avait habitué à faire des productions pauvres, peu inspirées et très kitschs. Mais The Expanse est tout autre. Le scénario opte pour un mélange des genres très appréciable: on tape dans le thriller politique, le policier et la science-fiction. L'environnement moite et ombrageux de Cérès n'est pas sans rappeller deux autres grands films SF qui s'allient au polar: Blade Runner et Outland. Ceci est déjà le premier grand point.

 

Le second point est ce scénario qui n'est jamais trop explicatif. Les discours des personnages sont là pour renseigner un minimum le spectateur sur le monde qui évolue devant ses yeux et on nous laisse une grande marge pour notre curiosité. Une série qui ne prend pas son public pour des buses, ça fait plaisir. Et ce respect se traduit par cette volonté de quitter les sentiers battus. Il y a encore quelques clichés, notamment celui de l'inspecteur de police blasé, violent et renfrogné qu'on peut retrouver dans de nombreux polars, mais ils sont minimes. On préfère nous plonger dans un univers qui flirte avec le scientifiquement possible. L'exemple de Cérès est passionnant à plus d'un titre: on n'apprend au détour de quelques dialogues et de plans les inégalités sociales et les effets néfastes de la vie à long terme dans un espace à basse gravité (les corps des colons sont étirés et fragiles). L'univers y est approfondi avec subtilité et sans grande démonstration. Il en est même étouffant pour les personnages qui semblent avoir du mal à se mettre en avant. Oui... la série souffre d'un p'tit défaut: les protoganistes manquent cruellement de charisme. On vous pardonne.

 

The Expanse convoque ce qui manquait depuis bien longtemps dans les séries SF: de l'élégance, de l'action, du politique et de l'intelligence. Les intentions sont sincères et c'est le plus important.

 

Lef Dur

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Kamikaze de l'écran - dans TV
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du kamikaze de l'ecran
  • Le blog du kamikaze de l'ecran
  • : "Le Kamikaze de l'écran" est un web-magazine libertaire offrant à l'internaute des avis de plusieurs chroniqueurs sur le cinéma, le jeu vidéo, la littérature, la BD, mais aussi sur les actualités du net. Priorité à la dérision et l'humour.
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens